13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 15:17

"Il est plus facile d'arrêter sa conversation avec les autres qu'avec soi-même": cette citation de Taikan Jyoji figure dans l'Art de l'étonnement, un délicieux petit livre du philosophe Jacques de Coulon qui contient 365 pensées surprenantes de sages bouddhistes, taoistes, soufis, grecs , juifs et occidentaux.

A l'époque des réseaux sociaux, un simple clic suffit pour arrêter le bavardage avec ses amis numériques. Mais arrêter notre propre bavardage mental, c'est une autre paire de manches. Le flot de nos pensées nous envahit à toute heure du jour et de la nuit. 

C'est pour apprendre à arrêter mon mental, ce petit ordinateur qui raisonne et calcule en permanence dans ma tête, que je me suis intéressé depuis des années au bouddhisme. Quand je pratique la méditation, j'arrête le flux de projections mentales, ou je les laisse passer comme de légers nuages. Essayer de ne penser à rien. Etre juste pleinement présent, ici et maintenant.

tolle"Se sentir connecté à notre être essentiel" dirait Eckhart Tolle, dont l'ouvrage Le pouvoir du moment présent est un de mes livres de chevet, que je relis une nouvelle fois en ce moment.

Tolle dit du mental: "le mental est un outil merveilleux. Le dysfonctionnement s'installe quand vous y cherchez votre moi et vous le prenez pour vous. Il devient alors l'ego et prend totalement le contrôle de votre vie".

Comme beaucoup de chefs d'entreprise et de blogueurs, je suis ambitieux, et j'ai un gros ego.

 

Eckart Tolle me soigne: il me rappelle que l'ego est une illusion, le temps aussi d'ailleurs car nous le créons par nos constantes projections mentales ... Rien n'existe à part l'instant présent.

Partager cet article

Published by Pierre - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

jerome lecoq 13/01/2012

d'accord avec vous sur les projections egotiques. Et vous constaterez qu'il est difficile de faire cesser cette voix même quand on parle à autrui, sauf à penser "à travers autrui" qui est un
exercice difficile. C'est bien pour cela que la plupart des gens s'écoutent parler.

Marc Thouvenin 13/01/2012

Wahoo, mettre l'égo de coté pour se consacrer au moment présent. Tout un programme.
Depuis le temps que je connais, tu aspires à cette liberté et je n'ai pas de doute que tu y arrives pleinement, mais c'est quand même difficile.
Moi, j'ai trouvé dans la musique, certaines musiques, un moyen de non-pas arrêter de penser, mais recentrer les pensées sur des cordes positives.
C'est déjà ça ;-)
J'ai regardé du coté la musicothérapie (pas vraiment le silence qu'on cherche dans la méditation), mais pas encore trouvé la bonne recette, reproductible.
Allez, à tout' pour un bon verre.

jerome lecoq 13/01/2012

je connais un exercice pour casser l'ego et le "dialectiser", cela s'appelle la consultation philosophique, si ça vous intéresse...

Franck 14/01/2012

Merveilleux !

Quand Freddy Mini, que j'ai vu à San Francisco m'a décrit votre parcours incroyable, une chose m'a marqué. Il a dit : "a un moment de sa vie, il (vous) a passé 1 an dans le désert et a dépensé 20
euros...". A ce moment là j'ai pensé : "voilà un type que j'aimerais rencontrer. Un entrepreneur qui passe un an dans le désert a forcément touché du doigt son être, mais comment concilie-t-il
cette approche spirituelle avec son métier?".
Et voici que vous parlez de Bouddhisme, d'Eckart et d'égo... les choses se confirment...
Depuis mon retour de San Francisco, beaucoup de choses ont changées, je suis passé de salarié à entrepreneur, et la méditation Eckhart, Thich Nhat Hanh et d'autres m'aident beaucoup à garder ma
sérénité dans cette aventure, prendre des décisions, apaiser une excitation excessive pour garder une vision claire de l'ensemble de mon projet, etc...
Bref, poursuivre les pratiques qui m'aident à me reconnecter à l'être tout en agissant chaque jour comme un entrepreneur.
Je croyais être le seul à cumuler ses deux activités saugrenues ;-). Je constate avec beaucoup de plaisir que nous sommes au moins deux...

Franck

Ioana Radu 14/03/2012

J'ai bien aime la citation avec laquelle commence cet article. Tres interessante et pleine de signification. Effectivement, il est parfois assez difficile ou meme impossible d'eloigner les pensees
qui s'emparent de nous.

Dominique De Vito 12/09/2013

De mémoire, on trouve dans le livre "Qu'est-ce que le bouddhisme ?" (de Jorge Luis Borges, Alicia Jurado et Françoise Rosse) que "l'homme qui s'est vaincu lui-même vaut beaucoup plus que l'homme
qui a vaincu mille hommes". Je pense donc que Bouddha serait d'accord avec votre titre.

> "C'est pour apprendre à arrêter mon mental, ce petit ordinateur qui raisonne et calcule en permanence dans ma tête, que je me suis intéressé depuis des années au bouddhisme."

La comparaison entre le mental et un ordinateur est intéressante. Personnellement, je rapproche souvent le mental (de part ses "injonctions" à travers ses projections) comme la partie "Prédicteur
de branchement" des CPU des ordinateurs.

Au moins l'approche de la méditation va (doublement) dans le bon sens, en tant que pratique et en tant que "nouvelle" approche qui ne fait pas l'erreur de chercher à tuer l'égo, mais à faire un pas
de coté.

My 2 cents

andreea 15/10/2013

C'est, en effet, un défi d'arrêter la conversation avec soi-même. je suis fan d'Ouspensky et des méditations guidées ou libres, je les pratique depuis assez de temps, mais je n'ai pas la constance;
parvenir à ce but reste encore difficile pour moi...

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog