16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 08:01

Une startup française est en train de faire un véritable carton sans faire beaucoup de bruit: Criteo.

Fondée en 2005 par Jean-Baptiste Rudelle, lequel avait déja réussi un joli coup avec Kiwee (logos et sonneries), société revendue à American Greetings pour un montant non-communiqué, Criteo a tout d'abord développé un "moteur d'analyse prédictive". Concrètement Jean-Baptiste Rudelle et son équipe commencent par proposer un moteur de recommandation produits aux e-commerçants, un marché peu rentable, puis changent d'idée et se lancent sur un nouveau marché: le reciblage publicitaire.

L'idée est géniale: Criteo achète les espaces invendus sur les sites Internet, au CPM (coût pour mille), monétise cet espace grâce à son moteur de recommandation qui propose des offres de e-commerçants, et revend le trafic au CPC (coût par clic) aux mêmes e-commerçants. Pour être plus précis: "Criteo diffuse des bannières publicitaires affichant les produits consultés mais non achetés par un visiteur sur un site marchand. Ce mécanisme est assez puissant puisqu’il permet au e-commerçant de rester en contact avec un potentiel client encore indécis en lui soumettant à longueur de journée les produits sur une quantité importante de sites qu’il consulte." pour reprendre l'explication de Criteo
 

Etant donné les quantités gigantesques d'espace invendus sur Internet, les CPM sont très faibles. Et le reciblage de Criteo est tellement efficace qu'il lui permet de très très bien gagner sa vie: Criteo est devenu le second acheteur d'espace sur l'Internet français derrière Ebay! j'estime son chiffre d'affaires 2010 à une cinquantaine de millions d'euros...

Criteo est la nouvelle success story de l'Internet français, et elle n'a pas fini de grandir. Chapeau!

Partager cet article

Published by Pierre - dans startups
commenter cet article

commentaires

Dede 16/01/2010

Sauf qu ils pouuraient acheter encore moins cher les espaces (j ai été face a eux en achat d' espace) et ils achetaient bon plus cher que nous... Par ailleurs ils sont déjà copies et ont eux même je crois adapte un système développe par une autre société francaise... Cela dit ils font tre très fort ... Seul bémol cote internaute : la pression pub est biennnn trop forte la répétition donc aussi ce sera sans nul doute un point d' amélioration du système en 2010

Capitaine 16/01/2010

Pas si inconnu que ça quand même ! Puisque Criteo travaille avec les plus gros marchands.
Par contre, 50 millions de CA, je n'imaginais pas. C'est une très belle réussite !

Alex 16/01/2010

C'est en effet un beau carton. Ils ouvrent des bureaux locaux dans tous les pays européens et sont en train de s'implanter aux US.

Idée Entreprise 16/01/2010

Je suis désolé mais je déteste de plus en plus ce genre de bannière car voir et revoir et rerevoir et encore revoir un produit qu'on vient de visualiser mais que finalement on va acheter chez le commerçant du coin, c'es lassant et ne donne plus envie d'aller sur le site e-commerçant le proposant ! (ex LaRedoute ...)

Ecommerce 404 16/01/2010

Dommage que Criteo ne veuille plus travailler avec des marchands plus petits.

Louis 17/01/2010

Bonjour Pierre.

Je me demande cependant si ce business modèle n'est pas précaire, dans la mesure où les futures lois sur la protection de la vie privée ne mettront pas un point d'arrêt à l'utilisation sur divers sites des données de navigations.

Dylan GOUBIN 17/01/2010

Belle réussite en effet !

Ce qui est excellent, c'est la façon de changer de cap en cours de route et de réussir aussi bien.
C'est bien ce qui est le plus tendu quand on se lance dans un projet.

Par contre pour le C.A. 2010 ça ferait une progression de près de x50 en deux ans (C.A. au 31-12-2008 1.270.000 EU sur Societe.com)

dede 17/01/2010

@louis, ces futures lois ne signeront surement pas la fin de ce systeme mais peut etre un encadrement plus strict de l utilisation des données privées dansle, cadre d un usage publicitaire, ce sera plus contraignant certes mais si les acteurs du marche fr ne font pas de mauvaises manipulation d ici la donc si il n y a pas de scandale, il n y a pas lieu de crier au loup...

jeff 17/01/2010

c´est pas plutôt CPM --> CPA ???

Jean-Baptiste 17/01/2010

Merci Pierre pour cet article sympa.
On essaye de montrer que l'Europe n'est pas condamnée à copier des modèles US, mais peut aussi innover. ;-)
J'en profite pour signaler que Criteo recrute des super talents sur toute l'Europe. Si vous connaissez des surdoués qui ont envies de nous rejoindre, faites leur passer le message.

Sur le capping des campagnes, c'est quelque chose qu'on regarde avec beaucoup d'attention. Non seulement pour ne pas indisposer les users avec nos bannières, mais aussi parce qu'on est payé seulement si les gens cliquent sur les bannières. Donc on n'a aucun intérêt à faire de la surpression inutile, bien au contraire.

asertic 17/01/2010

Bonjour Pierre, merci pour la citation.
@jean-baptiste, si vous cherchez des stagiaires voici l'url d'une formation qui peut vous intéresser http://etudes.univ-rennes1.fr/master-ecotic/

Julien 17/01/2010

Criteo est fabuleux, ce modèle à cependant une faiblesse. J'en parlais sur la Wouat : http://www.wouat.com/2009/04/20/criteo-la-faiblesse-dun-modele-redoutable/

Pierre 18/01/2010

Cela fait plaisir de voir une startup française marcher aussi bien ! Par contre, vous auriez pu préciser que les membres du board ne vous étaient pas vraiment étrangers http://www.criteo.com/fr/a-propos/administrateurs :)

pierre 18/01/2010

> Pierre: Vous avez raison, j'aurai dû mentionner que Dominique Vidal, mon ancien associé chez Kelkoo, qui a rejoint Index Ventures, a investi dans Criteo et siège au conseil d'administration. Notez cependant que je n'ai aucun intérêt ni dans le fonds Index Ventures géré par Dominique ni dans Criteo.

PS: Je découvre aussi en suivant votre lien que Toby Coppel est également au board, mais j'ai peu connu Toby chez Yahoo.

Arnaud 18/01/2010

@JB Rudelle : je fais parti des internautes qui commencent à se lasser des bannières de produits tournantes :-(
et qui sont très tentés par le bouton "désactiver les bannière", grâcieusement mis à disposition par Critéo (bon point).
Une suggestion : pourquoi ne pas proposer d'autre choix (très simples) : par exemple "achat déjà réalisé", "achat réalisé chez ..."... c'est peut-être l'occasion d'acquérir un peu d'info du consommateur ? (sans être trop intrusif bien sur) peut-être aussi de lui proposer un peu de service ? (bon d'achat s'il répond à un questionnaire, etc.)
Bref d'aller un cran plus loin vers une relation à valeur ajoutée entre l'acheteur et Critéo ?
Bon courage pour la suite !

Merrill 18/01/2010

"Criteo diffuse des bannières publicitaires affichant les produits consultés mais non achetés par un visiteur sur un site marchand."

Ce qui veut dire que le site marchand transmets les données spécifiques concernant chacun de ses visiteurs à Criteo.... Adieu le respect de la vie privée.

Fabrice A Boutain 19/01/2010

Tres bon article Pierre !
Bravo à Jean Baptiste pour le repositionnement et la réussite de Criteo que nous utilisons également pour Anxa / Aujourdhui.com !

Par contre je rejoins Arnaud sur le format des Bannières et la pression des cappings... et l'idée d'aller encore plus loin dans la relation à valeur ajoutée avec le consommateur est excellente !

Pelletier 20/01/2010

Un article de 2002 (!):
http://www.journaldunet.com/retro/020829advertising.shtml
Citation:
"La stratégie d'Advertising est d'acheter les espaces publicitaires invendus sur les plus gros portails"
Complété par cet article de 2008:
"Pour nous, le ciblage comportemental n'est pas une nouveauté. Notre produit LeadBack permet depuis deux ans une diffusion spécifique des campagnes en fonction du comportement de navigation de l'internaute."

Chapeau à Criteo mais ca serait pas mal d'arrêter de voir des révolutions à chaque coin de rue.

moi 29/01/2010


Google prépare une solution similaire :
Adwords Remarketing
Source : http://blog.thinksem.com/2010/01/remarketing-google-content-network.html

vda 01/02/2010

... et tout çà avec un simple site joomla 1.5 et le template de base... comme Désir d'avenir... mais le succès en plus.

J'espère au moins qu'ils font profiter la communauté Joomla d'une petite partie de leurs énormes bénéfices :)

Bon sinon, moi c'est le "en lui soumettant à longueur de journée les produits" qui me gène. Personnellement je trouve çà très vicieux, plus encore que le bombardement de bannières car çà commence à toucher un peu trop à la vie privée.

Un petit opt out s'impose: http://www.networkadvertising.org/managing/opt_out.asp

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog